Chasser les libéraux, atteindre le plein-emploi – Interview dans Libération

Cette interview a été publiée dans Libération le lundi 23 août 2021

  • « Travailler moins » : la bonne solution pour repartir le travail et lutter contre le chômage ?

Commençons par dire que les libéraux sont en échec complet sur le front de l’emploi. Ils roulent des mécaniques et prétendent lutter contre le chômage en catapultant des milliards d’argent public aux entreprises sans aucune contrepartie, en flexibilisant le travail, c’est-à-dire en diminuant les droits des travailleurs, et en baissant l’indemnisation du chômage.

Évidemment, cela ne marche pas. Ils luttent contre les chômeurs et non pas contre le chômage. Il n’y a aucune corrélation entre le niveau du chômage et le niveau de son indemnisation ou celui des droits des travailleurs. Le marché de l’emploi est défaillant. Il utilise le chômage de masse pour faire pression à la baisse sur les salaires et créé une écrasante majorité d’emplois précaires. Lesquels donnent à voir des chiffres du chômage en trompe l’œil. Au début de l’année, un record a été atteint avec 6,8 millions d’inscrits à Pole Emploi. Il y a quelques jours, beaucoup de médias titraient sur une prétendue « baisse significative du chômage au deuxième trimestre ».

En fait, il y a 200 000 chômeurs de plus qu’il y a un an à la même époque. Il faut donc changer de méthode. Avec Jean-Luc Mélenchon, nous fixons un cap : le plein-emploi. Pour l’atteindre, nous misons sur les millions d’emplois à créer pour la planification écologique. Il n’est pas vrai que le travail va manquer. Au contraire, nous allons avoir beaucoup à faire. Puisqu’il y a de nombreuses tâches à accomplir et de nombreuses femmes et hommes disponibles et volontaires pour travailler, pourquoi tout attendre du marché ? C’est la philosophie de notre mécanisme de garantie d’emploi qui permettrait à tout chômeur volontaire de se voir proposer un emploi par l’État en dernier ressort.

Évidemment, la diminution du temps de travail, sa répartition entre tous, demeure la mère des batailles et la solution efficace pour créer des emplois. La dernière fois que l’on a créé beaucoup d’emplois nets en France, c’était lors du passage aux 35 heures.

  • Est-ce qu’on arrive à la fin des 35 heures ?

Il s’agirait déjà de les appliquer réellement ! La moyenne du temps de travail hebdomadaire en France se situe bien au-delà. Ensuite, nous devons poursuivre le mouvement et aller vers la semaine de 32 heures.

  • La semaine des 4 jours est-elle une bonne solution ? Ou bien il y a une meilleure solution ?

Les retours d’expérience des endroits où la semaine de 4 jours a été appliquée sont excellents, y compris en terme de productivité pour ceux qui n’ont que ce mot à la bouche. Avec Jean-Luc Mélenchon, nous proposons la semaine de 32 heures sur 4 jours. Nous voulons aussi instaurer une sixième semaine de congés payés et le retour de la retraite à 60 ans. Travailler moins dans la semaine, dans l’année et dans la vie pour travailler mieux et tous.

  • Comment faire pour mieux repartir le travail et augmenter les salaires ?

Le nombre de demandeurs d’emploi augmente plus vite que le nombre d’emplois créés parce que le temps de travail est bloqué. Pourtant, la productivité a augmenté. A qui profite donc cette hausse de la productivité si ce n’est pas aux travailleurs par la baisse du temps de travail ou la hausse des salaires ? Pas besoin de chercher bien loin ! Diminuer le temps de travail et augmenter les salaires sont deux manières de partager les richesses produites. Or partager, c’est précisément ce qui doit être fait.

A lire également