QAG – LE TEMPS EST VENU POUR LE PAYS DE SORTIR DE L’IMPASSE DANS LAQUELLE VOUS L’AVEZ CONDUIT

“Monsieur le Premier Ministre,

Le temps est venu, nous le croyons, de trouver une issue positive à la situation.

Le temps est venu pour le pays de sortir de l’impasse dans laquelle vous l’avez conduit en choisissant la stratégie du pourrissement alors que montait une colère nécessaire contre la vie chère.

Certes, il faut l’ordre public. Mais nous rappelons qu’il n’y a pas d’ordre public possible sans la justice sociale.

J’attire votre attention sur le fait qu’avec ou sans gilet jaune, avec ou sans participation à des manifestations, l’immense majorité des français sont en accord avec les problèmes soulevés et les revendications défendues par celles et ceux qui se mobilisent.

Ce samedi a été une nouvelle journée de puissante mobilisation à travers le pays.

Vous savez pertinemment que dans de nombreuses villes, les gilets jaunes sont venus accompagner pacifiquement d’enthousiasmantes marches pour le climat portées notamment par la jeunesse.

Qu’il s’agisse de l’urgence sociale ou de l’urgence climatique, les français ne demandent pas quelques petits changements à la marge. C’est un système économique dans son ensemble, à ses fondements, qui est mis en cause.

Plutôt que de vous arc-bouter à vouloir maintenir à tout prix un modèle dont tout indique qu’il est en perdition, plutôt que d’entretenir un climat de guerre civile suffocant par une réponse exclusivement sécuritaire, pourquoi ne pas saisir cette formidable occasion ? Le temps est compté.

Vendredi, alors que la jeunesse marchait pour le climat, votre majorité ici même, repoussait l’interdiction des pesticides. Est-ce une provocation ?

Alors que votre « grand débat » (dont tout le monde peut mesurer l’échec au nombre de participants et malgré votre propagande) touche à sa fin, le Président de la République a de nouveau écarté l’idée d’une refonte de notre fiscalité comme celle de l’instauration du référendum d’initiative citoyenne.

Le gouvernement évoque une journée de travail supplémentaire pour financer la dépendance et un retardement de l’âge de départ à la retraite.

Est-ce bien sérieux ? Revenons au fond : Pourquoi refusez-vous de vous hisser à la hauteur de vue que le moment exige ?

A lire également

Leave a Comment