Question au gouvernement sur la médecine du travail à la Réunion

M. Adrien Quatennens attire l’attention de Mme la ministre du travail sur la médecine du travail à la Réunion.

Au même titre que son collègue Jean-Hugues Ratenon, qui a déjà interpellé la ministre le 3 octobre 2017 sans obtenir de réponse, il a été interpellé par M. Claude Antoinette qui, depuis novembre 2011, tente de faire reconnaître ses droits.

Travailleur social à l’époque, il est en congé maladie quand la médecine du travail le juge inapte. En 2012, son employeur le licencie et c’est en contestant cette décision qu’il apprend que c’est une médecin inspecteur du travail de Toulouse qui a conclu à son inaptitude ! Après de multiples démarches, la CGSS refuse de le prendre en charge faute de médecin inspecteur du travail à La Réunion pour reconnaître sa maladie professionnelle.

Or, une circulaire fixe un délai de six mois pour traiter le dossier, sinon il y a reconnaissance implicite de la maladie. M. Antoinette est épuisé et il envisage d’organiser des actions sur la voie publique dans le département et sur le territoire hexagonal. Ce cas ne serait pas isolé mais les autres auraient abandonné le combat. La ministre conviendra que cette situation est inacceptable. Un citoyen n’a pas à se retrouver lésé du fait d’une carence de l’État.

Il a appris par ailleurs que le ministère du travail a lancé un concours en avril 2017 pour recruter 28 médecins inspecteurs du travail dont un pour La Réunion. Peut-elle l’informer des résultats de ce concours et quand ce professionnel prendra ses fonctions à La Réunion ? En attendant, il convient de réexaminer le dossier de M. Antoinette afin qu’il puisse jouir de tous ses droits.

Dès lors, persuadé qu’elle saura prendre les décisions qui s’imposent, Monsieur le député interroge Madame la ministre sur la position qu’elle souhaite adopter sur ce dossier.

A lire également

Leave a Comment