Question au gouvernement sur l’avenir des INJS (Instituts nationaux de jeunes sourds ) et INJA (Institut national des jeunes aveugles)

Question écrite à Sophie Cluzel sur la situation des INJS et de l’INJA

M. Adrien Quatennens appelle l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées sur la situation des Instituts nationaux de jeunes sourds et de l’Institut national de jeunes aveugles.

 

Les INJS permettent aujourd’hui à des centaines de jeunes de réussir leur inclusion, conformément à l’ambition affichée dans différents textes de loi depuis la loi de 2005. Les dispositifs variés et adaptés présents au sein des INJS, les professionnels spécialisés et hautement qualifiés, permettent d’obtenir de très bons résultats. Les taux de réussite aux examens sont de l’ordre de 90%. Toutefois, ces établissements subissent actuellement des baisses de budget qui menacent leurs activités.

 

Les parents et les représentants des personnels attendent et réclament une concertation sur la place et l’organisation de l’Education spécialisée. En effet, les problématiques de la surdité et de la cécité sont complexes et ne sauraient se réduire à des aménagements matériels.

 

Monsieur Quatennens demande donc à madame la secrétaire d’Etat de bien vouloir lui indiquer les suites qu’elle entend donner aux demandes des parents de ces enfants et des représentants du personnel.

 

A lire également

Leave a Comment