[Question au gouvernement] 1,9 million de vaccin en stock : comment expliquer un tel stock inutilisé ?

M. Adrien Quatennens interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur l’accroissement considérable et inexpliqué des stocks de vaccins au cours du mois de février.

Selon l’initiative citoyenne indépendante VaccinTracker , basé sur les chiffres officiels), au 1er février, environ 1 480 000 personnes sont partiellement vaccinées et environ 46 000 personnes sont totalement vaccinées en France. C’est environ 2,2% de la population du pays.

Au rythme actuel, l’objectif de vacciner l’ensemble de la population adulte française serait atteint en février 2025. Pourtant, il apparaît que le stock de vaccins, aujourd’hui d’environ 1 200 000 doses, va, compte-tenu des livraisons attendues et des objectifs de vaccination, considérablement s’accroître au cours des prochaines semaines.

Si une partie de cet accroissement peut s’expliquer par la nécessité d’une deuxième injection d’une part et par la prévention du risques de pertes et de déperdition d’autre part, une telle augmentation reste inexpliquée.
En effet, 3 millions de doses doivent être livrées au cours du mois de février mais seulement 1 million de primo-vaccinations sont attendues sur la même période. Compte-tenu des chiffres précédemment avancés, le stock à la fin du mois de février devrait attendre 1,9 millions de doses inutilisées.
Ces dernières semaines le gouvernement a d’abord tenter de faire porter le retard pris dans la campagne de vaccination sur les réticences, parfois légitimes, d’une part de la population française. Il a depuis changé de stratégie et tenté de faire porter ce même chapeau aux laboratoires et aux industriels.

Compte-tenu de ces éléments, monsieur Quatennens s’interroge : ce retard ne s’expliquerait-il pas plutôt par d’autres facteurs, notamment logistiques, et par l’incapacité du gouvernement à organiser une telle campagne de vaccination ?

A lire également