[Question au gouvernement] Améliorer la reconnaissance et la rémunération des sages-femmes

M. Adrien Quatennens attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur le faible niveau de rémunération des sages-femmes de notre pays.

Après plus d’une année de mobilisation, deux millions de soignants ont arraché de haute lutte une revalorisation de leur traitement de 200 euros mensuels à l’hôpital et dans les EHPAD dans le cadre du « Ségur de la Santé ». Tous ces professionnels de santé alertent depuis des années sur le « krach » à venir. Ce n’est que grâce à leur dévouement et à leur professionnalisme que notre système de santé ne s’est pas encore écroulé, en pleine crise sanitaire. Le moment venu, ils reprendront leur mobilisation et exigeront que soient mis les moyens humains et budgétaires à la hauteur des besoins.

Malgré les premières et insuffisantes avancées, des professions ont été oubliées. C’est le cas des sages-femmes, dont le manque de reconnaissance demeure. Maillon essentiel dans la prise en charge des femmes enceintes et dans la mise au monde des nouveaux-nés, ces professionnelles sont pourtant bien souvent invisibilisées. Leur rémunération s’en ressent. Diplômées après cinq années d’études, leur traitement ne débute en moyenne qu’à 1 700 euros bruts mensuels. Durant la crise sanitaire, les sages-femmes sont, comme l’ensemble des personnels soignants durement mises à contribution. Pour elles, aucune avancée n’est en vue.

Monsieur Quatennens interroge donc monsieur le ministre sur les mesures qu’il entend prendre pour conduire à la revalorisation des carrières et du traitement des sages-femmes.

A lire également