Question au gouvernement : Pour le renforcement de la mission de service public de la DGFIP

M. Adrien Quatennens alerte M. le ministre de l’action et des comptes publics sur la situation de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) et de ses agents.

Le 16 septembre dernier, les agents de la DGFIP ont appelé à une journée « d’action nationale », de grève et de manifestation, afin d’alerter sur les suppressions de postes, les dangers de la dématérialisation, la disparition des trésoreries et sur la dégradation du service public qui en découle.

En effet, depuis une quinzaine d’années 2 000 postes sont supprimés en moyenne chaque année. Une nouvelle baisse de près de 5% des effectifs est programmée d’ici 2022, soit environ 5 800 postes supprimés.

Pourtant, les agents relèvent une charge de travail toujours plus importante. A titre d’exemple, entre 2012 et 2017, les sollicitations à l’accueil ont augmenté de 39%. La dématérialisation représente 15 millions de sollicitations de visu chaque année et 32 millions au total, sous toutes ses formes, comme le démontrent les rapports d’activité successifs de la DGFIP. Prétendre que la dématérialisation allège la charge de travail des agents est donc en partie erronée. Les déclarations du ministre à ce sujet semblent déconnectées de la réalité du travail.

Ces suppressions de postes rendent de plus en plus difficiles les conditions de travail au sein de l’administration des finances publiques et compromettent à terme la qualité du service public. Alors-même que ces agents ont pour mission la lutte fondamentale contre l’évasion, la fraude fiscale, et l’aide aux collectivité territoriales.

À travers ces réductions d’effectifs et le plan « Nouveau Réseau de Proximité » des centaines de trésoreries vont fermer. Ces disparitions éloigneront les habitants des services de proximité auxquels ils doivent avoir accès. Notamment en milieu rural.

Le démantèlement des services publics doit cesser. Monsieur Quatennens demande donc à monsieur le ministre de mettre fin à son plan de suppressions de postes et de lancer au contraire un plan de renforcement des services de la DGFIP.

A lire également